Le traitement initial et le Surfaçage Radiculaire

Le nombre de séances que notre équipe, Dentiste à Draveil vous proposera cela peut varier en fonction de la gravité de la parodontite et du nombre de dents atteintes.

Objectif du surfaçage radiculaire

Le surfaçage est un complément du détartrage. Procédé non chirurgical, il permet d’assainir la surface des racines dentaires et la gencive en profondeur.

L’objectif est de désinfecter les tissus et de permettre la fermeture des poches parodontales, par une réadhésion de la gencive sur la surface de la dent.

Toutefois, lorsque le surfaçage de toutes les dents ne suffit pas à stabiliser la maladie parodontale, d’autres thérapeutiques, notamment chirurgicales (lambeaux d’assainissement), peuvent alors être envisagées.

Comment se déroule le surfaçage radiculaire ?

Les importantes quantités de bactéries et de tartre qui se sont accumulées sous la gencive sont retirées après anesthésie.

Le nombre de séances proposées peut varier en fonction de la gravité de la parodontite et du nombre de dents atteintes. Pour parfaire la désinfection sous-gingivale, le surfaçage peut être suivi d’une irrigation des poches parodontales à l’aide d’antiseptiques.

Le surfaçage peut être réalisé manuellement ou à l’aide des ultrasons et se fait toujours bouche entière de la zone la plus superficielle à la zone la plus profonde de la poche. L’utilisation du laser par son rôle d’assainissement et de cicatrisation de la gencive.

Nos conseils

Entre chaque séance, les zones traitées peuvent être infectées à nouveau par les zones qui ne le sont pas encore. Il est donc primordial, pour éviter ce risque, d’effectuer les bains de bouche prescrits avec beaucoup d’assiduité, et si les soins nécessitent plusieurs séances, il est préférable de les rapprocher au maximum.

Après un surfaçage, il est possible de constater une légère rétraction de la gencive. Ce phénomène est normal, il est lié à la guérison de la gencive qui devient moins gonflée du fait de la disparition de l’inflammation et de l’infection. Cette rétraction de la gencive peut parfois être associée à une augmentation transitoire de la sensibilité des dents au chaud et au froid qui peut être atténué par l’utilisation de gels ou de dentifrices spécifiques.

Dans de rares cas, la sensibilité peut être permanente et seule une dévitalisation de la dent pourra être envisagée.